SASU ou micro-entrepreneur : guide de choix et cumul

SASU ou micro-entrepreneur : guide de choix et cumul

Lorsqu’il s’agit de choisir entre la SASU et la micro-entreprise pour structurer son projet entrepreneurial, les enjeux tournent principalement autour de la flexibilité, des obligations fiscales et sociales, et du potentiel de croissance de l’entreprise. Ces deux statuts offrent des avantages distincts qui doivent être scrupuleusement examinés avant de prendre une décision.

Qui sommes-nous et pourquoi passer par nous pour vous lancer en micro-entreprise ?

Bonjour, je suis Hary, entrepreneur aguerri et guide pour celles et ceux qui cherchent à créer leur propre micro-entreprise. Depuis 2015, j’ai moi-même lancé plusieurs entreprises et accompagné un nombre considérable de personnes, y compris des proches, pour créer leur propre affaire. Fort de cette expérience, j’ai repris HelloMyBusiness, une plateforme dédiée à l’accompagnement des aspirants entrepreneurs dans leurs premiers pas.

Chez HelloMyBusiness, notre équipe dévouée et moi-même sommes fiers d’avoir accompagné plusieurs centaines de personnes dans leur démarche de création de micro-entreprise. Nous nous efforçons de partager nos connaissances et notre expertise pour faciliter votre voyage entrepreneurial.

Voici quelques retours de personnes ayant pu se lancer avec HelloMyBusiness, nos clients nous ont noté 4,4 sur 5 :

4,4/5
Calculé à partir de plus de 300 avis*

Le contenu de cet article est le fruit de mes expériences personnelles, ainsi que celles de notre équipe chez HelloMyBusiness. Il ne doit pas être considéré comme un conseil juridique ou financier. Avant de prendre toute décision importante, nous vous recommandons de consulter un professionnel.

Créez votre auto-entreprise en quelques clics

Régimes sociaux et fiscaux : une comparaison

La distinction entre les régimes sociaux et fiscaux de la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) et de la micro-entreprise est significative et mérite une attention particulière. Dans une SASU, le président est considéré comme un “assimilé salarié,” bénéficiant d’une couverture sociale similaire à celle des employés, sans pour autant être éligible à l’assurance chômage. Les cotisations sociales sont calculées sur la rémunération du dirigeant, et la société elle-même est assujettie à l’Impôt sur les Sociétés (IS) ou, choix permis temporairement, à l’Impôt sur le Revenu (IR).

En ce qui concerne la micro-entreprise, le régime est beaucoup plus simplifié. Le micro-entrepreneur verse des cotisations sociales en fonction d’un pourcentage de son chiffre d’affaires encaissé, et les bénéfices sont imposés après un abattement forfaitaire représentatif des charges. Il est à noter que tout entrepreneur peut aspirer à devenir un expert, à l’image d’un consultant SEO en micro-entreprise, bénéficiant ainsi d’une fiscalité avantageuse et d’une gestion simplifiée.

La micro-entreprise permet par ailleurs d’opter pour le versement fiscal libératoire de l’impôt sur le revenu, à condition de respecter certaines conditions de revenus. Une option introuvable dans le cadre de la SASU, où les modalités de calcul de l’impôt sont plus complexes et potentiellement plus lourdes.

Déclaration et formalités d’activité : ce qu’il faut savoir

L’une des différences notables entre la SASU et la micro-entreprise réside dans les procédures de déclaration d’activité. La création d’une SASU implique un processus plus formel, comportant la rédaction de statuts, la nomination d’un président, et différentes déclarations auprès des autorités compétentes. L’immatriculation, quoique souvent assistée par des professionnels, peut représenter un coût supplémentaire non négligeable.

Pour la micro-entreprise, la simplicité est de mise, puisque l’inscription peut se faire en ligne avec peu de formalités administratives. Aucune séparation n’est faite entre les actifs professionnels et personnels du dirigeant, ce qui simplifie les démarches mais peut aussi comporter des risques en termes de protection du patrimoine.

SASU ou micro-entrepreneur : guide de choix et cumul

Les principales activités admises dans chaque statut

Un aspect clé dans le choix entre la SASU et la micro-entreprise sera les types d’activités admissibles. Certaines professions sont inaccessibles au statut de micro-entrepreneur, notamment celles réglementées ou celles nécessitant une affiliation à une caisse de retraite spécifique. Ceci peut limiter l’activité à des domaines comme le conseil, l’artisanat, ou le commerce, où devenir agent commercial en micro-entreprise par exemple, se présente comme une option viable avec peu de contraintes.

La SASU, grâce à sa forme juridique de société, permet une plus grande étendue d’activités, y compris celles requérant plus de formalisme et une inscription à la chambre de commerce. Elle est donc idéale pour les entrepreneurs visant une croissance substantielle et la possibilité d’élargissement de leur gamme de services ou de produits.

Flexibilité dans la gestion de l’entreprise

La flexibilité est un autre critère de distinction essentiel. En considérant la nature évolutive de l’entrepreneuriat, il est crucial de comprendre comment chaque statut répond aux besoins de gestion et d’expansion de l’entreprise.

Flexibilité est le maître mot de la micro-entreprise. Le régime autorise une grande simplicité dans la gestion quotidienne, avec peu d’exigences comptables ou fiscales. Libre au micro-entrepreneur de transformer son activité, comme par exemple évoluer vers un commerce ambulant, où il peut aisément devenir commerçant ambulant en micro-entreprise. Cependant, cette simplicité a un prix : lorsque l’activité se développe et que les revenus croissent, rester micro-entrepreneur peut s’avérer moins bénéfique.

En comparaison, la structure de la SASU est plus rigide mais offre une meilleure séparation des biens et un cadre plus adapté au développement. Elle permet notamment l’introduction de nouveaux investisseurs et l’adaptation des statuts aux réalités changeantes de la société. Cela confère à la SASU une capacité d’évolution et une robustesse que la micro-entreprise, avec ses limites de chiffre d’affaires et ses exigences simplifiées, ne peut offrir.

Ces différents aspects illustrés, il apparaît que le choix entre la SASU et la micro-entreprise impose une réflexion approfondie sur les besoins réels de l’entrepreneur et les perspectives d’avenir de son projet. Chez HelloMyBusiness, notre rôle est d’accompagner chaque entrepreneur, dès 2019, en fournissant des conseils avisés pour que la structure choisie soit la plus alignée possible avec leurs attentes et objectifs professionnels.

Devenir micro-entrepreneur en ligne avec Hello My Business

  • Créez votre micro-entreprise en quelques clics
  • Recevez votre KBIS en 48 heures
  • On gère l'administratif pour vous
Partager sur les réseaux sociaux :

HelloMyBusiness vous offre votre guide pour vous lancer !

Démarrer votre Micro-Entreprise en toute confiance

Vous êtes sur le point de vous lancer en tant que micro-entrepreneur ? Recevez dès maintenant notre ebook gratuit "Guide du micro-entrepreneur" qui condense toutes les informations essentielles pour réussir votre lancement. Démarches administratives cotisations, impôts, chiffre d'affaires maximal...
Ne laissez rien au hasard et préparez-vous efficacement avec Hello My Business. Entrez simplement votre adresse mail pour obtenir votre guide gratuit.